"Une île désertée par ses habitants. Quatre prisonniers en fin de peine. Choisis pour une expérience pénitentiaire d'une durée d'un an. Sans menottes ni barreaux, libres de leurs mouvements,ils dorment dans des chalets tenus par des gardiens sans armes. L'hiver, la neige les retient à l'intérieur d'un vieux théâtre. Un accompagnant débarque. Avec lui, une pile de tragédies de Sophocle."

Personnages

Vincent

Olivier Constant

  • Age : 41 ans
  • Profession : Comédien, professeur de théâtre en IPPJ
  • Parcours carcéral avant l’île : /
  • Enfance : Normale
  • Son rapport aux hommes : Sociable
  • Son rapport aux femmes : Sociable
  • A savoir : Rien à signaler
  • Occupations sur l’île : Donner cours de théâtre chaque après-midi
  • Intérêt pour le théâtre : Découverte tardive de l’oeuvre de Sophocle
Play

Elsa Terka

Wendy Piette

  • Age : 31 ans
  • Profession : /
  • Parcours carcéral avant l’île : Récidiviste. 12 ans au total avec réduction de peine
  • Enfance : Orphelinat puis internat
  • Son rapport aux hommes : Contact possible, mais à distance
  • Son rapport aux femmes : Facile, n’a toujours connu qu’un environnement de femmes
  • A savoir : Peur des grands espaces, angoisse quand il n’y a pas de règles
  • Occupations sur l’île : Footing et autres sports
  • Intérêt pour le théâtre : A une préférence claire pour les comédies
Play

Frédéric Berrant

Patrick Brüll

  • Age : 50 ans
  • Profession : Comptable
  • Parcours carcéral avant l’île : 10 ans fermes
  • Enfance : Heureuse
  • Son rapport aux hommes : Fermé
  • Son rapport aux femmes : Fermé
  • A savoir : A beaucoup de mal à être en groupe
  • Occupations sur l’île : Se balader, écouter les oiseaux
  • Intérêt pour le théâtre : /
Play

Fuzia Lepez

Mercedes Dassy

  • Age : 29 ans
  • Profession : S’était inscrite à l’université avant son incarcération
  • Parcours carcéral avant l’île : 7 ans de prison fermes
  • Enfance : /
  • Son rapport aux hommes : Quitte ou double
  • Son rapport aux femmes : Quitte ou double
  • A savoir : N’aime pas les longues discussions
  • Occupations sur l’île : Feuilleter des catalogues, coudre, et toutes les activités qui occupent les mains en général
  • Intérêt pour le théâtre : A déjà entendu parler d’Antigone
Play

Théophile Lakoumma

David Scarpuzza

  • Age : 27 ans
  • Profession : Petits boulots dans la restauration
  • Parcours carcéral avant l’île : Incarcérations à répétition
  • Enfance : Famille nombreuse
  • Son rapport aux hommes : Aime la confrontation d’idées
  • Son rapport aux femmes : Aime le conflit
  • A savoir : /
  • Occupations sur l’île : Lire des BD, écouter de la musique, écrire
  • Intérêt pour le théâtre : Apprécie le fait que ça soit l’occasion d’avoir des débats
Play

La prison devrait être avant tout un lieu de resocialisation, permettant l’introspection nécessaire à la remise en question, comblant les déficits d’éducation, notamment en favorisant l’accès à un travail ou une formation qualifiante.

Mais en réalité, la prison n’est qu’un lieu d’attente, où les détenus patientent jusqu’à la fin de leur peine. Ils en ressortent socialement plus affaiblis, avec un casier judiciaire sur le dos.

Delphine Paci (présidente de l’Observatoire international des prisons)Un cri d’alarme

Trois axes

Le point de départ de La Compatibilité du Caméléon est un reportage photo du magazine 6mois consacré à la prison ouverte de Bastoy, au large de la Norvège.

Les prisonniers y vivent libres de leurs mouvements et dorment dans de simples chalets.

Seuls quelques gardiens non armés sont là pour veiller au bon fonctionnement de l’île.

Les prisonniers qui arrivent sur cette île sont tous en fin de peine.

Le taux de récidive de Bastoy est de 16%.

Celui des prisons belges, de 54%.

Dans notre récit, nous garderons ce principe d’une prison ouverte, humaniste, qui vise à rendre les détenus le plus autonomes possible en agissant sur une double responsabilisation, morale et matérielle.

Et nous pousserons plus loin le caractère inédit de cette expérience.

Tout d’abord par le fait que dans La Compatibilité du Caméléon, il s’agira d’une expérience pilote. Seulement quatre prisonniers auront été choisis. Si le test s’avère concluant, le système sera reconduit à plus large échelle.

Deuxièmement, l’expérience sera élargie à une prison mixte. Deux hommes et deux femmes devront donc se côtoyer dans le but de favoriser au maximum la réinsertion des détenus dans la vie sociale.

Ces quatre personnages vivront donc une sorte de compte à rebours : ils auront un an avant la remise en liberté dans la société, un an pour apprendre à se défaire des entraves du passé, un an pour sortir de l’enfermement et se tourner vers l’avenir.

Pendant un an, quatre ateliers d’une durée de trois mois chacun seront menés avec les prisonniers.

Le premier atelier est l’atelier théâtre.

Le référent de cet atelier est Vincent.

Il proposera aux détenus de travailler les deux tragédies de Sophocle, Antigone et Oedipe Roi.

Il sera question pour eux de confronter leurs parcours réels aux parcours des héros grecs.

De part et d’autre, il s’agit de chute.

De part et d’autre, des individus face à leur aveuglement.